Notre ami Guy CHATY vient de nous quitter le 7 avril 2020 à l'âge de 85 ans.

Chers amis de ARPO

C'est avec une immense tristesse que je viens d'apprendre que notre ami Guy Chaty vient de nous quitter le 7 avril 2020 à l'âge de 85 ans, à Paris où il a été incinéré le 20 avril.

Il était un très fidèle membre fondateur de ARPO depuis 1986, et ami de Jean-Lucien Aguié.

Il était membre de la direction de rédaction collective de la revue Poésie première, du comité de lecture des revues Poésie sur Seine et Interventions à haute voix.

Durant sa carrière d'enseignant-chercheur, il a travaillé essentiellement en théorie des graphes et traitement automatique du langage naturel, et a publié notamment plusieurs ouvrages pour les étudiants de premier cycle universitaire.

En parallèle, il est également l'auteur de nombreux ouvrages de poésie, de théâtre. Il a obtenu le prix Jean-Cocteau de la Société des poètes français en 2011 et le prix des lecteurs Lire et Faire Lire au Printemps des Poètes en 2014. Il a aussi écrit pour Le Monde, Libération, La Vie, Aujourd'hui Poème.

Devant être suivi à l'hôpital pour des dialyses régulières, il a probablement à cette occasion été contaminé par un autre patient : il est détecté positif au COVID-19 le 21 mars 2020. Il est admis le 31 mars aux urgences de l’hôpital Tenon pour une pneumonie qui finit par l'emporter une semaine plus tard.

Il avait également collaboré à diverses revues dont en particulier: Action poétique, Aménophis (no 29-30, mars 1985 et 35, décembre 1988), L'Arbre à paroles, Bacchanales, Brèves, Cahiers du sens, Comme en poésie, Cri d'os, Décharge, L'Encrier renversé, Florilège, Friches, Gong, Interventions à Haute Voix, Jointure, Le Cerf-Volant, Lieux d'être, Phréatique, Poésie/première, Poésie sur Seine, Poésie 1, Portulante, Résurrection, Rétro-Viseur, Rimbaud revue, Saraswati, La Sape, Spered Gouez, Traces, Traversées, Vagabondages, Verso.

Au nom de toute l'équipe de ARPO je présente à sa famille et à ses proches nos plus sincères condoléances.

Gérard Cathala

POUSSIERE

Quand le soleil a une poussière

dans l’œil

il pleure

quelques rayons tout noirs

qui donnent sur la terre

les méchancetés du soir

in A cheval sur la lune de Guy Chaty 

Site réalisé et hébergé par Crypteo