L'Ollave, éditeur - Deux ouvrages de notre Domaine croate/Poésie

                   Chères amies, chers amis,
                         Madame, Monsieur,

Vous trouverez ci-après le Vient de paraître des deux ouvrages de notre Domaine croate/Poésie:

Murmure de la matière,

d'Anka Žagar, traduit par Martina Kramer,

et

La nuit à l'envers, de Nikola Šop,

traduit par Brankica Radić.

Pour toute commande avant fin février,  vous ne payerez pas de frais d'envois:

L'Ollave, éditeur

Domaine croate/Poésie

collection dirigée par

Jean de Breyne  Martina Kramer  Vanda Mikšić  Brankica Radić

Il vient de paraître les 14e  et 15e  ouvrages

du Domaine croate/Poésie

Murmure de la matière, de Anka Žagar (1954-)

 Un livre de 64 pages, au format 15 x 21 à la française, avec un portrait photographique de l'auteur, traduit par Martina Kramer.

 Comment résumer ce qu'ont de très particulier les poèmes d'Anka Žagar sans que notre propre langue ne se heurte à la résistance que ces poèmes opposent à la lecture courante   ?

Répondant à une question de traduction, Anka Žagar dit : «  Ce poème est tout plein de contrastes. Il déplace les motifs et le sujet lyrique, les annule ou les active, il interroge les impossibles, joue avec les contraires, brouille les dimensions spatiales....mais peut-être ne fait-il que parler de la peur d'une intimité trop évidente, uniquement par son rythme dépouillé.»

Un rythme, une spirale musicale, un espacement des scènes décomposées ou une fusion des temps vécus érigent la verticale secrète du poème.

Elle est considérée comme l'une des figures principales de la poésie contemporaine croate.

 La nuit à l'envers, de Nikola Šop (1904-1970)

 Un livre de 88 pages, au format 15 x 21 à la française, avec un portrait photographique de l'auteur, une préface et une traduction par Branka Radić.

 « Toute poésie authentique accomplit potentiellement une fonction critique et cognitive en opposant à nos schémas de connaissance habituels un autre rapport à l’égard de la langue et de la réalité. La poésie tardive de Nikola Šop […] a explicitement fait de la critique de la connaissance un de ses sujets principaux, et peut-être même le sujet principal. » C’est dans ces termes que le critique littéraire Hrvoje Pejaković commentait le poème de Nikola Šop « La conquête du cube » pour en montrer toute la portée et la puissance.

Dès ses premiers recueils, Šop élabore les termes de son opposition à un monde exclusivement plié aux exigences du progrès industriel, oubliant l’humain, le quotidien, le partage. Il restera fidèle à cette attitude jusque dans sa période « cosmique » lorsqu’il explore l’immensité de l’Univers. L’immensité dans sa dimension spatiale et temporelle, mais aussi spirituelle. Car il s’agit d’exalter la capacité humaine à conquérir le monde par son esprit. L’esprit peut se passer des machines et de la technologie pour un voyage cosmique comme celui qu’entreprend le poète, mais pas de l’imagination ni du rêve.

BON DE COMMANDE ET MODALITES EN pdf ci-joint

Association Galerie Librairie l'Ollave

Rue du Moulin à vent

84400 Rustrel. France-Europe Unie.

Téléchargez le document : Vient_de_paraitre_Zagar_et_Sop_2.pdf
Site réalisé et hébergé par Crypteo