REVUE DECHARGE:Cendres de décembre, braises de janvier par Claude Vercey

Bonjour,

et merci à toutes, à tous, pour votre fidélité aux publications Décharge, à la revue et à son complément Polder, comme à notre site. Et je vous adresse mes meilleurs vœux pour l'année commençante, avec l'espoir que vous continuerez à nous accompagner durant les mois à venir, à nous encourager, par vos commentaires et vos abonnements renouvelés (oui, ce rappel fait un peu mesquin, j'en suis conscient. Mais c'est tout de même la grande question : celle de la poursuite ou non de l'aventure éditoriale ).

et puisque j'en suis à la revue, est tombé la mi-décembre, à l'heure mais freiné par une distribution postale indolente, c'est le moins qu'on puisse dire, Décharge 180. A propos duquel on peut lire sur le Magnum  les premiers commentaires. Comme par ailleurs, y est reproduit le compte-rendu critique du polder 179, Atlas de l'invisible, de Gabriel Zimmermann, par Patrice Maltaverne

Un mois de décembre au féminin, je m'en rends compte en listant les I.D de ce mois, des Poèmes western, d'Estelle Fenzy, à Naître c'est longtemps, de Claudine Bohi, en passant par les livres de Misuku Kanedo (1903 - 1930), première traduction en français, et de Patricia Castex Menier. Mais on ne minorera pour autant l'importance des publications de Christophe Stolowicki et de Julien Starck. 

Dans l'actualité des Repérages, une lettre d'André Ughetto, déplorant la disparition de deux poètes et animateurs majeurs de la revue Phoenix : celle d'Yves Broussard et de Jacques Lovichi. Mais aussi la voix nouvelle de Julien Cavalier et des poèmes de Daniel Biga, de Florence Saint-Roch, d'André Frédérique. 

Et la page se tourne de 2018, et 2019 commence comme à l'habitude par la désignation de la revue du mois par Jacmo : en janvier, c'est Traversées 89 ( 25 ans d'âge !) qui est mise à l'honneur. 

Allez, on continue. A bientôt. Faisons vivre la poésie

Claude Vercey

P.S : Tout renseignement sur les abonnements  sur www.dechargelarevue.com

Site réalisé et hébergé par Crypteo