Récital Omar Khayâm avec Jean-Luc AXELRAD au MIRABILIA MUSEUM de PENNE (Tarn)

Récital Omar Khayâm avec Jean-Luc AXELRAD

au MIRABILIA MUSEUM de PENNE (Tarn)

le dimanche 19 novembre à 16H00.

Jean-Luc Axelrad accompagné d'un musicien ...lira une sélection de poèmes d'Omar Khayam.  Le récital consistera en la lecture d'un choix de nombreux quatrains permettant un parcours dans l'œuvre poétique d'Omar Khayyâm. Elle sera accompagnée par la musique de Serge Bouzouki, musicien compositeur-interprète, qui jouera sur différents instruments comme le setar de Perse, le saz de Turquie...

     Présentation du récital

« Les quatrains d'Omar Khayyâm »

Omar Khayyâm, mathématicien, astronome et poète persan mort en 1132, nous a laissé un très grand nombre de quatrains poétiques.

(Le quatrain était la forme familière la plus usitée, car facile à retenir grâce à sa concision et rapidement transmissible par voie orale.) Ce philosophe au quotidien refusait, voire se révoltait contre les pensées de ses contemporains imposées par la religion de l'Islam (on dirait aujourd'hui qu'il fut un libre penseur, posant le problème du libre-arbitre.) Agnostique, il fut obligé de se dissimuler derrière son honorabilité scientifique. Car pour lui, il n'y a pas de vérité à atteindre, la nature est sourde et aveugle : nous ne vivons qu'en concordance avec le lieu et selon l'évolution. Le ciel est creux, aucun écho ne répond à nos cris.  Ne trouvant pas de réponses scientifiques et logiques aux problèmes métaphysiques, il se contenta d'y répondre par une interprétation poétique.
Les thèmes de la poésie persane médiévale se retrouvent dans ses quatrains, telles la vanité des choses de la vie, la fuite du temps, la précarité de l'existence, la mort, l'énigme de la création, l'incompréhension des mystères de l'au-delà.
Son pessimisme qui court dans toute sa poésie est toutefois contrebalancé par le bucolique, les beautés de la nature...
Pessimisme relativisé par son goût pour l'éphémère, le transitoire, le présent, l'instant, invitant à vivre le carpe diem d'Horace, comptant aussi sur un allié essentiel, le vin, qui occupe une place particulière dans sa poésie, revenant toujours comme un refrain.
Il n'oubliait jamais d'en vanter les qualités :
« Rien n'est plus salutaire que le vin notamment tiré du raisin amer.  Sa propriété est de bannir le chagrin et de rendre la joie au cœur.» Que durant ce récital s'exhalent à nouveau tous les parfums capiteux contenus dans les quatrains !  

Site réalisé et hébergé par Crypteo