Prochain numéro de la Revue SOUFFLES

Prochain numéro de la Revue SOUFFLES

« Joseph Delteil »

 Par la fulgurance truculente de son verbe, Joseph Delteil restera à jamais un poète inclassable, qui décida de s’installer à Grabels, près de Montpellier, en 1937. C’est là qu’il s’éteignit, le 16 avril 1978, dans le lieudit de la Tuilerie de Massane qu’il décrit en ces termes :

« … Il y avait dans les garrigues de Montpellier une espèce de vieille métairie à vins, à lavandes et à kermès, à demi abandonnée, et dont j’ai fait une oasis dans le désert, un point de vie comme il y a des points d’eau : La Deltheillerie »

En 2018, quarante ans après sa disparition, la revue Souffles de Montpellier (dans le cadre de son action « UN NOUVEAU SOUFFLE POUR DELTEIL » lancée au printemps 2017), souhaite consacrer un numéro spécial à ce poète à l’instinct de prose, dont le verbe charnel, épicurien et explosif, a porté haut les lettres françaises, en ne cessant d’exalter la vie.

« La vie n’est que saveur, je sens donc je suis », écrivait-il.

Célébrons en lui   le « mathématicien de la sensation » l’homme brut, inventeur de la « paléolithie »  (la vraie vie aux accents méridionaux de « bio » avant la lettre) « l’innocent » à jamais le poète au « surréalisme en sabots » (comme il se plaisait à se définir) le poète  à « la tête épique » « l’homme avec un cœur » « le prophète de l’an 2000 »…

Lui qui affirmait sauvagement sa singularité en des termes farouches, ô combien fameux :

« Je n’aime pas beaucoup le pluriel, je suis singulier »

 

Amis poètes,

Amis lecteurs,

Amis artistes,

-  spécialistes ou non spécialistes de son œuvre  -  

Célébrez donc Delteil, que vous débusquerez bien au détour d’un chemin de phrases,

Célébrez-le de vos échos et résonnances en tout genre (hommages, témoignages, analyses, documents, illustrations…), sans autre cadre que celui de l’imagination créatrice à l’œuvre.

Pour le plaisir réitéré et renouvelé de célébrer et redécouvrir cette verve toute rabelaisienne habitée de Pascal, à la sensualité toute terrienne, ce verbe inapprivoisé, magique et irréductiblement LIBRE.

 Mathieu Gimenez, coordinateur et co-directeur du numéro Christophe Corp, président de la revue


Date limite d’envoi des textes : 30 Octobre 2017


Afin de faciliter le travail du comité de lecture constitué de bénévoles passionnés ayant la poésie à cœur, merci de bien vouloir respecter les consignes ci-jointes pour l’envoi des textes.


 


IMPORTANT

CONSIGNES D’ENVOI DES TEXTES

Les textes pour le prochain numéro de Souffles sont à nous faire
parvenir :
I – par envoi électronique :

- En PIECE JOINTE à votre courriel, à l’adresse électronique :

mathieu.gimenez@ecole-navale.fr avec une copie à l’adresse :

prochainnumero@revuesouffles.fr

- Avec NOM, PRENOM, TITRE (en objet de votre mail).
- FICHIER WORD (pas PDF), format A4, en pages recto uniquement.
- En TIMES NEW ROMAN (police de caractère), taille 12.

- Si votre envoi comporte des images, il conviendra de nous les faire parvenir au format jpg et en 600 dpi. II – suivi d’un envoi postal :
- chaque exemplaire papier est à agrafer et à faire précéder de votre  

   NOM et PRENOM en corps de caractère 48


- envoi 3 EXEMPLAIRES PAPIER à l’adresse suivante :

Revue Souffles 113, avenue Vauban n°46 34110Frontignan

RAPPEL

Tout envoi hors délai ne sera pas accepté.

Tout envoi ne respectant pas l’une de

ces 6 CONSIGNES ne sera pas pris en compte.

 

 

Site réalisé et hébergé par Crypteo